Ça branle dans le manche

Auschwitz commence partout où quelqu'un regarde un abattoir et pense: ce sont seulement des animaux. T.Adorno

11 septembre 2009

L'effaceur d'espèce ne pourra pas se payer une deuxième voiture

29a47b9773e1ff6371856fbeead583de

C'est le prix d'une bagnole ordinaire, d'entrée de gamme. Onze mille euros, c'est en effet le prix que ce type va mettre pour avoir tué une espèce protégée.
Il y a en qui vont dire que c'est quand même pas mal, comme amende.
Si à chaque fois qu'un viandard s'en prend à une espèce protégée (comme le Bruant ortolan, suivez mon regard...) et qu'il est forcé par la justice de raquer cette somme, ça en calmera plus d'un.
Un avocat a même relevé que le jugement en question était à considérer comme "un appel à la responsabilité individuelle" des chasseurs. Je pouffe.

Mais le problème, de taille, c'est que le chasseur condamné avait ôté la vie du dernier spécimen femelle de l'espèce !
Le dernier. L'ultime. Plus d'animal, plus d'espèce...Eteinte, disparue à jamais dans les mémoires du règne du vivant.
L'espèce est le premier taxon, l'unité de base dans la classification du vivant. Juste après il y a le Genre, puis la Famille.
La bestiole que l'exterminateur d'espèce a effacée de la surface du globe en novembre 2004 était du Genre Ursus et de la Famille des Ursidés.
Elle avait un petit nom. Elle s'appelait Cannelle. C'était la dernière ourse de souche pyrénéenne.

René Marquèze a donc été condamné en appel, au civil (il avait été relaxé au pénal), pour délit de destruction d'espèce protégée.
Il n'exclut pas un pourvoi en cassation.
Peut-être trouve-t-il que la sanction est trop faible pour un tel acte ? Je pouffe...

Posté par TAOMUGAIA à 07:54 - Les malfaisants - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

    une amende bien faible

    Oui moi aussi je suis désespérée de voir le prix qu'on accorde à à la disparition d'une espèce. Si peu ! Et c'est combien pour la destruction d'un champ de maïs ogm qu'il est possible de ressemer ? Hélas, Cannelle n'est pas "ressemable", elle. Désespérée aussi par l'opinion des français sur le sujet. Quand on va faire un tour sur les commentaires des lecteurs du site 20 min par exemple, c'est vraiment triste (je cite à titre d'exemple édifiant le point de vue d'un d'entre eux par exemple, selon lui les "associations de protection de l'ours sont tenues par des bobos parisiens"). Tellement triste que je ne poste plus car c'est trop douloureux d'essayer d'instruire des gens qui s'obstinent à être cons.

    Posté par Lilie, 11 septembre 2009 à 08:48
  • blog intéressant

    Juste un petit commentaire supplémentaire mais hors sujet mais en tout cas très intéressant pour ceux qui s'intéressent à l'écologie pour signaler le blog de Claude-Marie Vadrot intitulé horreurecologique.blogspot.com
    J'ai découvert ce monsieur à travers sa mésaventure avec les honteuses milices dirigées par un directeur général honni des scientifiques de l'établissement de renom dans lequel je travaille.

    Posté par Lilie, 11 septembre 2009 à 08:58
  • Merci TAO de relayer cette information très importante pour la défense de l’Ours.

    Au Pénal le chasseur s’en était tiré avec pratiquement les honneurs : ce procès a été une bouffonnerie.

    Tout était contre lui : les éléments à charge, les témoignages (en grande partie) sauf le témoignage des chasseurs. Les Avocats ont démonté le système de défense de MARQUEZE.

    Malheureusement la justice a choisi de relaxer ce chasseur.

    J’ai assisté à ce procès pendant plus de 2 jours mais là où j’ai eu du mal à supporter c’est le cynisme des avocats de MARQUEZE et la présence du Président de l’IPHB le sieur LASSALLE le chanteur/grévistedelafaim/député/antioursnotoire et du Directeur de l’IPHB qui a reconnu avoir alerté l’ACCA d’URDOS de la présence de l’Ours Cannelle et de son petit mais sans déconseiller d’annuler la chasse.

    Les chasseurs sont montés là-haut en toute connaissance de cause : CAUSSIMONT, CAMARA avaient prévenu les chasseurs et l’IPHB.

    Un rencontre avec une ourse suitée ne pouvait que se terminer que comme cela.

    Oui CANNELLE était la dernière Ourse de souche Pyrénéenne. Elle a laissé un petit ourson de 10 mois seul faire son éducation.

    Il vit mais il est passé dans les Htes Pyrénées en essayant de se rapprocher des femelles cantonnées plus à l’Est de la chaine (Hte Garonne, Ariège et versant espagnol).

    Tout cela n’est pas encore fini : les avocats du chasseur vont faire appel de cette décision.

    Tout cela sera re-re-jugé dans 12 à 18 mois soit pour annuler cette décision soit pour la confirmer et qui sait peut être alourdir la peine.

    11000 € POUR AVOIR FAIT DISPARAÏTRE CETTE SEULE RESTANTE DE SOUCHE PYRENEENNE C’EST PAS BEAUCOUP.

    D’autres actions sont en cours : plaintes contre l’IPHB pour son immobilisme, contre l’ETAT pour non préservation d’une espèce protégée, plaintes à la Commission Européenne (l’une a aboutit à une convocation des responsables français pour justification du non respect des engagements pris en 1981/1982 avec la signature de la Convention de Berne sur les Grands Prédateurs qui prévoit que l'ETAT assure une protection suffisannte pour leur développement et leur survie)

    Mais il y a tellement de choses à dire sur cette affaire. Vous pouvez me poser des questions et dans la mesure de mes connaissances je pourrais vous donner des réponses (pas toutes).


    http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/702602/mil/5088931.html

    Posté par ours64100, 11 septembre 2009 à 09:35
  • Une tache indélébile

    Finalement, la pire sanction pour ce tristement célèbre René Marquèze sera de savoir que son nom restera pour l’éternité associé à cet acte pitoyable. Son « tir d’instinct » devient ainsi, au regard de l’humanité toute entière, et à jamais, le symbole même de la bêtise de la chasse loisir et jette définitivement le discrédit sur cette activité d’un autre âge.

    Posté par Régis, 11 septembre 2009 à 10:40
  • Pour parler du procès :

    ce monsieur avec des trémolos dans la voix a failli nous bluffer : il était désolé d'avoir tué l'Ourse (mais quand il est monté avec sa bande il savait que l'Ourse était dans le secteur) pour un peu si j'avais eu des mouchoirs Kleenex j'aurais pu lui en fournir. Il aurait voulu travailler avec Caussimont (du FIEP)parce qu'il le respecte beaucoup.

    HYPOCRISIE ET C'EST PEUT ETRE CELA QUI L'A SAUVE

    Posté par ours64100, 11 septembre 2009 à 11:37
  • je parie qu'on paie plus cher pour destruction de bien public sui on s'en prend à un symbole de l'état...
    j'espère que ce salopard de première va raquer, mais je doute que a suffise à éveiller une éventuelle conscience des chasseurs...

    Posté par chrisboubou, 11 septembre 2009 à 11:44
  • Oui mais cela peut servir de jurisprudence et ce n'est pas à négliger et que peut être cela pourra faire refléchir les autres.

    La seule chose que je regrette c'est que l'On ai pas poursuivi l'ACCA d'URDOS.

    Posté par ours64100, 11 septembre 2009 à 12:23
  • Moi , je suis ....

    ....pour le système " Oeil pour oeil , dent pour dent " ....

    On pourrait donc lui couper ...................

    Posté par Chris, 11 septembre 2009 à 17:17
  • Vous m'en direz tant...

    Le pénal en France est une Farce, à l'image de la politique d'ailleurs.
    Je le sais, je "le" cotoie tous les jours à travers mon métier...et j'ai honte tous les jours...encore un lamantable exemple avec cette pourriture qui a éradiqué une espèce animale.
    Et dire que J. BOVE risque 5 ans pour avoir arraché quelques pieds de maîs...

    Posté par plume28, 11 septembre 2009 à 18:22
  • Les chasseurs de la Fédération de chasse ont décidé de se cotiser pour aider ce malheureux à payer les 11000 € pour le forfait qui a conduit à la mort de Cannelle.

    POURQUOI N'EN CONDAMNER QU'UN ALORS QU'ILS ETAIENT 6 EN CAUSE CE FAMEUX JOURS DE NOVEMBRE DE TRISTE MEMOIRE OU UNE OURSE NE DEMANDANT RIEN A PERSONNE VIVANT SA VIE D'OURS TRANQUILLE S'EST ARRETEE SOUS LE TIR D'UN "VIANDARD".

    PLUS JE REFLECHIS PLUS LA JUSTICE ME DEGOUTE : JE SUIS EN COLERE.

    Posté par ours64100, 11 septembre 2009 à 19:29
  • ben voilà cette raclure n'aura à débourser qu'une toute petite somma au final, si ce n'est rien du tout...

    et en effet on promet la taule à ceux qui dénoncent et agissent cotre les OGM...



    la honte sur sapiens...

    Posté par chrisboubou, 12 septembre 2009 à 10:34
  • Non, non Chris...

    ...je t'ai déjà dit que tu étais trop bonne : comme on dit " pour un oeil, les deux yeux, et pour une dent toute la gueule".Moi j'étais content de découvrir le montant de 11000 euros ! bien sûr Ours 64100, que la vie de toute créature n'a pas de prix, mais si ce Marquèze (qui comme Lassalle ne me semble pas nobélisable dans un proche avenir) doit les casquer, ça lui restera au travers de la gorge.

    Posté par morsli, 12 septembre 2009 à 12:00
  • L'histoire n'est pas terminée : il y a deux plaintes une contre l'IPHB et l'auter contre l'Etat.

    Les associations considèrent que l'Usine à Gaz (et à fric!!!) du sieur LASSALLE n'a pas remplit ces engagements de 1994, qui stipulait dans le 1er paragraphe la pérenité de la population d'Ours en Ht Béarn. Quant à l'Etat il a failli à son devoir de protection de l'HABITAT ET DE L'OURS.

    De plus des plaintes ont été déposées auprès de la COMMISSION EUROPEENNE (dont l'une a été prise en compte avec convocation du représentant français pour qu'il justifie son immobilisme) mais une décision finale (condamnation ou pas)ne serait prise que dans plusieurs années (5 ans).

    Posté par ours64100, 12 septembre 2009 à 14:34
  • mouais ...........

    moi j'espère que cette pourriture se fera buter un jour ou l'autre par un de ses copains qui le confondra avec n'importe quel animal marchant sur
    4 pattes.

    Posté par terrienne01, 12 septembre 2009 à 16:12
  • Il se pourvoit en cassation mais avec l'aide financière des chasseurs du 64.

    Posté par ours64100, 16 septembre 2009 à 11:10

Poster un commentaire