Ça branle dans le manche

Auschwitz commence partout où quelqu'un regarde un abattoir et pense: ce sont seulement des animaux. T.Adorno

27 juillet 2010

Pour des Pyrénées aseptisées et débarrassées de la vie sauvage, votez Jouanno !

ours_pyrenees_restauration_population_300x192

Les anti-ours crient victoire, paraît-il. Il y a de quoi. Chantal Jouanno leur a fait un beau cadeau, comme à tous ceux qui n'aiment pas le vivant en définitive, sauf quand il est source de profits, de subventions bien grassouillettes.
Pour résumer la situation, la population d’ours ne sera pas renforcée dans les Pyrénées. C'est clair pour tout le monde ?
Les viandards l'ont bien compris eux...
Allez, le communiqué de l'association FERUS.
   

Communiqué de FERUS, 26 juillet 2010

2010, année internationale de la biodiversité : l’Etat français lâche
l’ours …

La secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno a annoncé
aujourd’hui les dispositions concernant l’ours dans les Pyrénées.

Avec des mesurettes de maintien de la population existante et non de
restauration d’une population viable*, la France cède donc à une minorité
d’anti-nature. Il est intolérable que les mesures qui pourraient sortir
l’ours de son statut d’espèce en danger critique d’extinction et de
mammifère le plus menacé de France ne soient pas mises en place. Approuver le
principe d’un maintien de l’ours en France ne constitue pas une avancée :
cela va de soi et  aucun responsable politique national ne pourrait
s’exprimer autrement.

Les ours tués remplacés ? C’est la moindre des choses et c’est ce
qu’ont annoncé tous les ministres de l’Ecologie. Ça aurait du être fait
depuis longtemps. Pourtant, aucun ours n’a jamais été remplacé …

Une femelle lâchée dans le Béarn ? C’est le minimum minimorum quand on
sait qu’il n’y a que 3 ours mâles dans le secteur depuis 6 ans. Lorsque
Cannelle, la dernière femelle de souche pyrénéenne, était encore en vie, il
était déjà nécessaire de lâcher plusieurs femelles dans le Béarn.

Il faut absolument sortir du débat pour ou contre l’ours, avec une
affirmation claire de l’Etat français en faveur d’une population viable
dans les Pyrénées s’inscrivant dans le temps et incluant le lâcher d’un
ou deux ours par an en Béarn et dans les Pyrénées centrales.
Nous continuerons nos actions dans ce sens, au niveau européen notamment.

* Selon les scientifiques, une population viable d’ours serait de 50
individus minimum.

Posté par TAOMUGAIA à 08:07 - Biodiversité - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    ours en plus

    Bordelais immigré dans les Pyrénées, je rêve de voir l'ours, les sorties montagnes ne se passent pas sans y penser à un moment ou un autre.
    Pourtant, et je m'engueule souvent avec mes potes, je suis férocement contre la déportation d'ours slovènes ou d'ailleurs.
    D'abord, ,on ne leur a pas demandé leur avis.Ensuite, ils vont immanquablement finir leur carrière sous les balles des abrutis de la gâchette, et je vous jure qu'ils pullulent par ici ces nuisibles.
    On me rétorque toujours que c'est donner raison au lobby des viandards et des anti ours.
    Peut etre, mais ceux qui recoivent le plomb, c'est pas les gentils écolos des villes mais les ours.
    Comme toujours dans notre pays ou on se croit les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents, on s'occupe du problème quand il est trop tard.
    Je pense qu'on devrait utiliser ce fric pour sauver ce qui peut l'être, comme le gypaète, le percnoptère, et SURTOUT , s'occuper de préserver les milieux, les zones humides, les tourbières en particulier.
    C'est moins spectaculaire que de relâcher quelques peluches qui serviront de cibles à des bas de plafond, c'est sur.
    J'en profite pour vous féliciter pour ce blog qui est génial.

    Posté par gypa, 28 juillet 2010 à 20:07
  • Une ourse, oui mais...

    dans les dires de Jouanno, elle parle bien d'une ourse dans le Béarn, mais cette ourse pourra venir de l'étranger ou .... du noyau central!!! Hvala, Caramelles, Bambou, Pollen, une autre...
    Déjà qu'il en manque!
    Déshabiller Pierre pour habiller Paul en somme.
    Mais c'est vrai qu'ils savent faire: piquer le fric chez les petits pour les refiler aux gros par exemple.

    Posté par yeap31, 28 juillet 2010 à 23:11
  • Jouanno aux chiottes! pourriture! vendue...

    Posté par CHRISSOU BOUBOUS, 29 juillet 2010 à 11:58
  • @ gypa(ète...)

    Bonjour Gypa,
    je te signale que tout ours slovène donné à la France (donné, pas vendu n'en déplaise à certains, bien sûr il y a des frais annexes) est retiré du plan de chasse local. Un ours donné aux Pyrénées est un ours de moins abattu là-bas.
    Mais chez nous, à Nature Comminges, en plus de l'ours on s'occupe aussi de tout ce que tu dis et même plus encore! Tu oublies les galliformes de montagne(en particulier le grand tétras), le desman, l'euprocte, etc. etc.

    Posté par yeap31, 29 juillet 2010 à 12:06
  • Salut Yeap
    je, ne les oublie pas mais la liste est tellement longue.
    Bon courage.

    Posté par gypa, 29 juillet 2010 à 12:37
  • en effet, yeap31 et gypa.. s'ils ne s'en prenaient qu'aux ours...

    Posté par CHRISSOU BOUBOUS, 30 juillet 2010 à 01:08

Poster un commentaire