Ça branle dans le manche

Auschwitz commence partout où quelqu'un regarde un abattoir et pense: ce sont seulement des animaux. T.Adorno

10 septembre 2013

Accident de chasse à Vialer : c'est trou mignon

images

Elle court elle court la baballe
La baballe du bois, Mesdames,
Elle court elle court la baballe
La baballe du bois joli.

Elle est passée par ici,
Elle repassera par là.

Vialer de souffrir sacrément. Tu m'étonnes John...La balle est entrée dans une cuisse et elle est en ressortie pour entrer dans l'autre.
Cétipabo ?

Deux pour le prix d'une. Il a fallu sortir l'hélico, le joli zosio en fer, pour conduire le double perforé à l'hosto de Pau. On nous dit que la battue organisée le 26 août à Vialer (Pyrénées-Atlantiques) était parfaitement réglo, que tout ce petit monde était blindé avait mis son beau gilet fluo et sa casquette de baltringue, que tout était nickel quoi. 
Moi j'adore quand tout est carré comme ça...Car t'imagines bien les dégâts quand ce ne sera pas d'équerre, et ça va arriver plus souvent que tu ne le crois, Geoffroy.
Les mecs ont fait tout ce qu'il faut et malgré tout, ils s'assaisonnent dans la bonne humeur. Ce n'est qu'un combat, continuons le début (poil au rébus) !

Posté par TAOMUGAIA à 17:14 - Traditions connes et cruelles - Commentaires [23] - Permalien [#]

Commentaires

    Tao, je t'aime

    en tout bien tout honneur

    Posté par terrienne01, 10 septembre 2013 à 18:14
  • accident Vialer

    ah! c'est bien qu'ils commencent comme ça !!! merci Tao !

    Posté par loulou, 10 septembre 2013 à 22:17
  • Vialer

    je voudrais partager sur FB ... comment faire ? cliquer sur J'aime , mais ça ne part pas !!!

    Posté par loulou, 10 septembre 2013 à 22:20
  • Attention aux tueurs

    Les fusils de guerre blessent plus qu'il ne tuent ( un blessé immobilise 3 guerriers : 1 au tapis 2 qui le transportent) c'est plus rentable. Les armes de chasse sont beaucoup plus dangereuses car l'objectif est différent : il faut tuer le plus rapidement possible, d'où une puissance de pénétration impressionnante.
    Quand on sait entre quelles mains sont ces armes, il est prudent d'attendre le mois de février pour aller se promener en forêt.

    Posté par garjp, 11 septembre 2013 à 08:14
  • TRES IMPORTANT

    pour toutes celles et ceux qui ne pourront pas être présent(e)s à la manif antichasse du 21 septembre à Paris, Cyberacteurs vient de mettre en place une cybermanif qui vous permettra d'y participer depuis votre clavier. c'est très important car ça va décupler le nombre de participants. cette cybermanif sera active de 12h à 18h. merci d'avance pour votre participation. voici le lien : http://www.cyberacteurs.org/manif/index.php

    Posté par terrienne01, 11 septembre 2013 à 14:44
  • @ garjp

    Oui mais non. Les armes de chasse, sauf pour l'éléphant, ne sont pas vraiment plus puissantes que les armes de guerre. Ce sont les munitions qui font la différence. Les balles militaires sont chemisées ("full metal jacket") ce qui leur donne un pouvoir de pénétration supérieure mais "se contente de faire un trou" (ou plusieurs car elles peuvent traverser un corps ou deux). Si aucun organe vital n'est touché, elles sont effectivement moins meurtrières. De plus, elles ricochent encore mieux que les balles en plomb.
    Les balles des tueurs (chasseur, tueur à gages, tireur d'élite) sont "expansives", c'est-à-dire en plomb et plus ou moins étudiée pour se déformer au choc. Le trou est plus gros et les dégâts plus importants.

    Mais, bon, le fait que ce soit la balle et non le fusil qui soit la plus dangereuse ne change pas grand chose si l'on s'en prend une.
    Le plus gros problème, c'est que ces armes, qui autrefois n'étaient utilisée qu'en montagne, se rencontrent aujourd'hui partout alors qu'elles ont une portée de plusieurs kilomètres. Résultat, distance de fuite des animaux très augmentée d'où beaucoup de mal à faire des observations pacifiques et risques de se prendre un pruneau mortel à un ou deux kilomètres d'une battue.

    Posté par P'tit nouveau, 11 septembre 2013 à 17:13
  • chuis déçu, l'est même pas mort!!

    c'est minable pour une ouverture!!!

    Posté par Turdus, 11 septembre 2013 à 22:05
  • la revanche du cerf

    Le jour de l'ouverture de la chasse en Haute Saône, c'est un cerf dérangé pendant sa sieste par un chasseur qui porta à ce dernier un coup de sa ramure et lui infligea une estafilade de 10 centimètres au cou. Bravo le cerf !

    Posté par bambino39, 12 septembre 2013 à 11:00
  • à terrienne01

    Grand merci pour le lien !!
    Montant à Paris le 05/10 pour la marche contre la fourrure, je ne pouvais malheureusement pas me rendre à cette manif !!

    Détail de la marche contre la fourrure se déroulant à Paris et simultanément à Marseille le 5 octobre 2013 :
    http://www.laissons-leur-peau-aux-animaux.org/

    Posté par HeavenOrHell, 12 septembre 2013 à 11:48
  • trou de balle

    Deux trous de balle par balle, on dira c'qu'on veut, ça fait augmenter la moyenne.

    Posté par Marcel de cheval, 13 septembre 2013 à 16:20
  • zéro chasseur

    Il y a chasseur et chasseur, comme il y existe,hélas, des incapables partout, de même que des personnes qui parlent ou écrivent à tort et à travers. un accident de chasse peut être bénin, mais aussi coûter la vie à quelqu'un. J'ai perdu ainsi un ami d'enfance lors d'un rabat avec un dit chasseur qui ne savait pas tenir son fusil... Riez si vous en avez envie...

    Posté par kenny, 13 septembre 2013 à 21:24
  • @kenny

    Essaie la belote, la pétanque ou le foot, c'est moins dangereux comme distraction et en plus, tu ne feras pas chier les bêtes qui ne demandent qu'à vivre sous le soleil.
    Tu ne crois pas en plus qu'on va gémir parce que ton pote en a pris une ?

    Posté par TAOMUGAIA, 13 septembre 2013 à 22:04
  • Bonjour

    Bonjour, je découvre ce blog aujourd'hui, j'aime bien son style et son ton, je suis fan des calembours-bons et des jeux de mots-laids !
    Jusqu'à il n'y a pas si longtemps je ne me sentais pas concerné par la chasse, mais depuis 3-4 ans j'ai l'impression que le nombre de chasseurs en Ile-de-France a considérablement augmenté, entre mi-septembre et fin-février il n'y a plus moyen de faire une rando dans la campagne ou même dans les forêts domaniales sans être emmerdé par des nuées de chasseurs : au minimum ça fait du monde et du bruit, mais en plus on risque vraiment d'en prendre une !
    En Ile-de-France il n'y a quand même pas tant d'espaces de nature, c'est un peu fort de café qu'ils soient confisqués de fait pour la chasse.

    Posté par MonCahierNature, 14 septembre 2013 à 08:28
  • ben oui Kenny on sait les rabatteurs sont souvent abattus

    Normal ils sont du mauvais coté du fusil.

    nous aussi d'ailleurs.

    Posté par Turdus, 14 septembre 2013 à 11:09
  • hello Cahier Nature !

    Bienvenue parmi la bande de fous furieux adeptes des calembours et amis des animaux !
    Rien de mieux pour s'en payer une bonne tranche que de venir faire un tour sur ce blog épatant (tacule).
    Bien à toi.

    Posté par terrienne01, 14 septembre 2013 à 12:22
  • ça pique !

    http://www.ariegenews.com/news-1457-66916.html

    Posté par cous, 16 septembre 2013 à 21:03
  • Le 28 septembre à Gannat

    Marche anti-vivisection le samedi 28 septembre à Gannat ( Allier ) :
    :

    http://www.stop-animaux-labos.org/actions-tierces/gannat-septembre-marche-harlan/https:


    //www.facebook.com/events/175148369306148/?fref=ts

    Posté par azer, 23 septembre 2013 à 01:45
  • La Planéte ravagée par l'homme...

    Bonjour TAO,
    Votre blog est quelque peu au ralenti depuis un certain temps. Ne vous arrêtez surtout pas. J'exècre la chasse dans sa globalité, loisir nuisible exercé par des personnages à la mentalité "douteuse", nuisibles eux aussi. Il en va de même en ce qui concerne tout ce que nous faisons subir à tous les animaux, sauvages et d'élevage, et pourquoi pas à la nature en général, donc flore comprise, nous (car nous sommes tous un peu complices) la détruisons méthodiquement, nous la saccageons sans pitié, et à terme nous le paierons très cher. Si les animaux souffrent, je suis certain qu'il en va de même pour les plantes. Il y a quelques milliers d'années et même encore quelques siècles, l'humanité se cantonnait à un nombre restreint d'individus et prélevait parcimonieusement et uniquement ce dont elle avait besoin, elle vouait un culte à cette nature et considérait ses "proies" comme des divinités. Et encore, si on se réfère à ce qui s'est passé sur l'île de Pâques, à la disparition des forêts en Égypte dut certainement à la construction des pyramides au temps des pharaons, et à certaines autres extinctions d'espèces, par exemple les Dodos à l'ile de La Réunion, on peut en douter. Je suis certain que cette époque est totalement révolue et que nous allons tout ravager du sous-sol à l'atmosphère. Dans quelques siècles, voir seulement un ou deux, la planète ne sera plus qu'un décor à la "Mad Max". Les pauvres auront disparus, les riches auront prolongé un peu leur existence grâce à leur pouvoir, mais notre espèce sera en voie d'extinction, la nature reprendra le dessus et soit l'homme redeviendra humble, soit il finira de s'entretuer pour les dernières ressources indispensables à sa survie. Et dans un sens ce sera tant mieux pour la vie sur cette magnifique planète qu'est la Terre. L'homme ne fera rien pour empêcher cela, c'est dans sa nature.de prédateur. Les gens de mon age, en France, ont connus une période sans guerre, mais lorsque je suis né il y avait 3 milliards d'individus sur Terre alors que maintenant il y en 7, et cela continuera de façon exponentielle. Il y aura certainement à un moment ou un autre une extinction de masse quelle qu'en soit l'origine, guerre, épidémie, famine, "planification", mais s'il y a des survivants ils oublieront vite, relativement à l'échelle du temps, ce qu'il ont fait subir à la planète et le processus de destruction reprendra. Et injustement ce seront ceux qui auront été à l'origine de sa destruction qui survivront, c'est à dire les personnages sans scrupules qui détiennent le véritable pouvoir, c'est-à-dire les très riches, ceux que nous ne connaissons pas vraiment et qui tirent les ficelles bien au-dessus de nos têtes. Ils se sont sans doute déjà préparé des "zones vertes" afin s'y réfugier en cas de chaos (se référer au livre: "La Stratégie du choc" de Naomi Klein). A moins d'un soulèvement mondial nous ne pourrons éviter cette funeste échéance, soulèvement qui serait d'ailleurs le prétexte pour eux de réduire drastiquement les populations.
    En réfléchissant longuement à l'avenir de l'humanité, voyez-vous d'autres alternatives? Moi pas.
    Thierry

    Posté par L'Ardennais, 26 septembre 2013 à 05:51
  • quelle idée aussi de ressembler à un sanglier

    http://www.20minutes.fr/societe/1232091-20131004-ardeche-chasseur-tue-fils-accidentellement-prenant-sanglier

    Posté par terrienne01, 04 octobre 2013 à 18:08
  • pour faire suite au texte de Thierry

    Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette
    tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes.
    Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire
    avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal.
    Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance.
    Nous avons chanté, dansé.
    Quand je dis « nous », entendons un quart de l'humanité tandis
    que le reste était à la peine.
    Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à
    l'eau, nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures,
    nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout du monde,
    nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits,
    nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche,
    nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie,
    créé des clones, franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.
    On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre
    la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre,
    déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes,
    faire péter l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.
    Franchement on s'est marrés. Franchement on a bien profité.
    Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de
    sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes. Mais nous y sommes.
    A la Troisième Révolution.

    Qui a ceci de très différent des deux premières ( la Révolution néolithique et
    la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie.
    « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins. Oui.
    On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.
    C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement
    laissés jouer avec elle depuis des décennies.

    La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.
    De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.
    Son ultimatum est clair et sans pitié :
    Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées
    qui nous survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse).
    Sauvez-moi, ou crevez avec moi.
    Evidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix,
    on s'exécute illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux.
    D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser
    encore avec la croissance. Peine perdue.
    Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais.
    Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture,
    figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant,
    veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine
    à voile, laisser le charbon là où il est, attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille, à récupérer le crottin, pisser dans les champs
    (pour le phosphore, on n'en a plus, on a tout pris dans les mines, on s'est
    quand même bien marrés).
    S'efforcer. Réfléchir, même.
    Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.
    Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.
    Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.
    Pas d'échappatoire, allons-y.
    Encore faut-il noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.
    Qui n'empêche en rien de danser le soir venu, ce n'est pas incompatible.
    A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie, une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peut-être.
    A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.
    A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.

    Fred Vargas
    Archéologue et écrivain

    Posté par terrienne01, 04 octobre 2013 à 18:11
  • La chasse...

    Du 1er juillet au 1er février, 2% des Français font régner l’insécurité dans les campagnes...

    Posté par eric83, 05 octobre 2013 à 22:00

Poster un commentaire